18 janvier 2012

Alexandrine TESSIER (1866-1902) Soeur Esdras de la Providence

«Notre chère soeur Esdras, affectée d'une maladie de coeur depuis plusieurs années, nous a été promptement enlevée le 3 février. Notre Mère générale, accompagnée de Mère Charles de la Providence, se rendit à Saint-Vincent-de-Paul, lieu du décès, pour porter secours et consolation à nos chères soeurs. Le moment du départ pour la maison mère donna lieu à une touchante démonstration. Le convoi funèbre était nombreux et sympathique, chacun se faisant honneur de faire escorte à l'humble religieuse.

Le 3 février 1902 notre chère soeur Esdras, née Marie Alexandrine Tessier, mourut à notre mission Saint-Vincent-de-Paul, Isle Jésus, où elle demeurait depuis deux ans. Elle était âgée de 36 ans 7 mois; de religion, 12 ans, 5 mois 12 jours. Presque toute sa carrière religieuse s'est passée à notre Hôpital Saint-Jean-de-Dieu où tour è tour les emplois d'hospitalière, de cuisinière et de portière lui furent confiés et Dieu sait avec quel dévouement elle les remplit.

Depuis plusieurs années, cette chère soeur souffrait continuellement d'une maladie de coeur jointe à de fréquentes et fortes douleurs dans les régions du foie, ce qui la rendait sombre et mélancolique. Quelques mois avant sa mort, elle suivit lesexerc ices de la retraite annuelle prêchée par le révérend Père Lemieux, Cssr, et fut si touchée de ses exhortations sur la douceur et la cordialité dans les rapports de la vie commune, qu'elle résolut d'en faire sa pratique journalière. À partirde ce moment et jusqu'à sa mort, soeur Esdras, fidèle à cette pieuse résolution, ne cessa d'édifier ses compagnes par ses constants et généreux efforts pour vaincre la vivacité de son caractère, se préparant ainsi, bien que d'une manière inconsciente, à la mort qui devait en faire si tôt sa victime. Notre chère soeur ne garda le lit que deux jours, reçut les derniers sacrements et vit arriver la mort avec une grande paix et tranquilité d'âme.

Un premier service fut chanté dans la chapelle de notre mission à Saint-Vincent-de-Paul, puis un second à la maison mère, après lequel les restes de cette chère soeur ont été inhumés avec les cérémonies ordinaires dans le cimetière de laCommunauté, à Saint-Jean-de-Dieu. Qu'elle repose en paix et qu'elle prie pour nous!»

SourceTexte Le Petit journal de la Providence, pp 175-176, no 812s

Aucun commentaire: