6 juin 2013

Eugénie TESSIER, soprano et pianiste


Eugénie TESSIER, soprano et pianiste (Montréal, 1868 -1946), élève de Rosalie Euvrard et de Paul Letondal à l'Institut Nazareth, fait carrière au Canada et aux États-Unis.
Durant 16 ans, elle fut soliste-soprano à la cathédrale d'Albany, de New-York, de 1894 à 1910.
Ensuite elle revint enseigner la musique à Montréal jusqu'en 1921 tout en retournant quelques fois dans la métropole américaine pour donner des concerts comme pianiste et chanteuse lyrique.

Fille de Wilfrid TESSIER et de Virginie SENTENNE
Née le 30 mai 1868 à Montréal, QC; décédée le 16 février 1946 à Chicopee, MA.

Lors de son installation à New-York en 1892, elle était accompagnée de sa mère.
Un de ses frères, Wilfrid, est aussi présent dans la région d'Albany en 1896.
Lors du recensement de 1900, à New-York, elle est habite avec sa mère chez son frère Wilfrid et sa femme Florida Latulippe.

Elle a épousée Pierre SIROIS, fils de David SIROIS et de Blandine GALAND, en la cathédrale St-Jacques-le-Majeur de Montréal, le 16 avril 1912.

Une rue à Montréal, dans le secteur du Bout-de-l'Île, a été désignée en son honneur le 9 décembre 1992 par la Commission de toponymie du Québec.
''Rue Eugénie-Tessier''


Eugénie Tessier, (BNQ Revues anciennes)
«Vous connaissez certainement cette charmante jeune fille, dont le nom figure souvent sur les programmes de concerts, cette ravissante artiste que la nature semble avoir privé d'un sens pour la rendre moins distraite par les yeux et plus sensible par l'oreille.
Si connu que soit déjà son nom, elle est toute jeune encore, puisqu'elle n'aura que 19 ans aux feuilles prochaines. Son père, Léandre-Wilfrid TESSIER, était trésorier pour la Cité de Montréal. Mademoiselle TESSIEr n'est pas précisément aveugle de naissance, mais elle a perdu la vue quand elle n'avait que 12 jours, elle n'a donc aucun souvenir de la lumière.
Sa mère, qui vit encore, est née Eugénie SINCENNES.
On dit qu'à 18 mois à peine, elle chantait en français, en anglais, et (d'aucuns même l'affirment) en latin. On ajoute qu'à 3 ans elle rendait très bien des morceaux de Faust et de Troucère.
Je donne la légende pour ce qu'elle vaut, car je préfère de beaucoup les enfants qui sont de leur âge, aux petits prodiges.
Entrée au couvent de Nazareth à 7 ans, elle y fit d'excellentes études classiques, se fit remarquer par ses dispositions remarquables pour la musique et étudia l'harmonie pendant 5 ans. Son professeur est M. Letondal, aveugle lui-même.
Mlle TESSIER chanta d'abord aux concerts donnés par l'Asile Nazareth, où sa voix pure et fraiche, autant que son charme d'exécution la firent remarquer, et bientôt plusieurs artistes distingués lui donnèrent leur concours.
La société Philharmonique de St-Hyacinthe, doit donner un grand concert le 22 courant, soit le 22 novembre 1887, jour de la fête de Ste-Cécile, et à cette occasion, on a demandé à Mlle TESSIER de vouloir bien y figurer. Elle a acceptée, et c'est là une occasion d'aller l'applaudir une fois de plus.
De l'avis de tous les musiciens, Mlle TESSIER est appellée à devenir une artiste distinguée, en travaillant et en poursuivant sans relâche ses études musicales».
(Source Le monde illustré, vol.4 no 185.p.227 19 novembre 1887)

TESSIER dit LAVIGNE
GÉNÉALOGIE
Eugénie TESSIER
Wilfrid TESSIER et Virginie SANTENNE
Léandre TESSIER et Euphémie DUBOIS
Louis TESSIER et Catherine BLONDEAU
Nicolas TESSIER et Marie-Josèphe TRUTEAU
Nicolas TESSIER et Marie-Charlotte RICHARD
Jean-Baptiste TESSIER et Élisabeth RENAUD
Urbain TESSIER et Marie ARCHAMBAULT

(Source Institut généalogique Drouin 1621-1967; Family Search 1900 census NY Albany)

Aucun commentaire: