4 septembre 2011

L'ANJOU


(Auteur Berrucomons, 2007)

(Carte de l'Anjou au 18ème siècle; auteur Parigot)

Le climat tempéré, la beauté des paysages ligériens, le style architectural des demeures et bien d'autres détails, font de l'Anjou une province agréable où il fait bon vivre. Qui mieux que le poète Joachim du Bellay a pu immortaliser cet art de vivre.

« Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage » (tiré des Regrets - 1558) :

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine,
Plus mon Loire gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la douceur angevine.

Cependant, le côté étriqué et froid de la bourgeoisie provinciale en Anjou a également donné naissance à la chanson Ô Bel Anjou (2006), de Jann Halexander, connue pour les vers suivants :

Car qui n'a pas goûté à la douceur angevine,
Ne saura en voir toute la froideur mesquine.
(Wikipedia)




Aucun commentaire: