2 juillet 2010

LACHINE


Lachine (prononciation : /la.ʃin/) est un des dix-neuf arrondissements urbains de la ville de Montréal, au Québec (Canada). Avant les réorganisations municipales québécoises de 2002, il était constitué de Lachine, une municipalité résultante de la fusion des villes Lachine et de Saint-Pierre en 2000.

Situé dans le sud-ouest de l’île de Montréal, en amont du canal de Lachine, l’arrondissement Lachine fut colonisé au temps de la Nouvelle-France ; les premières concession de terres furent accordés en 1667. Sous le régime britannique, l’ouverture du canal de Lachine en 1824 puis l’arrivée du chemin de fer en 1847 entraîneront le développement du principal centre industriel du Canada du début du XXe siècle. Cette situation propulsera le développement économique de Lachine et de toute la région montréalaise.


Géographie [modifier]

Le territoire de l'arrondissement Lachine a une superficie de 20 km² et une population de 41 818 habitants (en 2007). Il situé dans l'ouest de la ville Montréal, au Québec. Lachine est un regroupement de 2 villes ( Saint-Pierre-Aux-Liens et Lachine) fusionnées en 2002 lors de la fusion municipale de Montréal. Les Quartiers sont Fort Rolland, J.-Émery Provost et Canal.

Histoire

La première seigneurie, Côte-Saint-Sulpice, a été octroyée à René Robert Cavelier de La Salle en 1667. Les premiers colons français arrivent au début de l’année 1669.

Selon ce qui a été raconté, l'explorateur Cavelier de LaSalle partit à la recherche d’un passage vers la Chine. À son retour, après une expédition infructueuse, les montréalais appelèrent le lieu La Chine par dérision[1].

En 1676, on y érige une chapelle et la paroisse des Saints-Anges-Gardiens, la troisième sur l’île de Montréal, y est fondée. En l’espace d’une dizaine d’années, la population de Lachine dépasse les 400 âmes. Mais, au cours de la nuit du 4 au 5 août 1689, les Iroquois, anciens habitants des lieux, attaquent la localité et tuent de nombreux résidents alors que d’autres sont faits prisonniers. Le lendemain, environ 80 soldats venus à leur secours, sont tués ou capturés. Cet épisode reste connu dans l’histoire du Canada sous le nom du massacre de Lachine. Selon le recensement de 1692, la paroisse de Lachine compte 260 résidents.

Le Canal de Lachine est ouvert à la navigation qu'en 1825. Porte d'entrée du réseau de canaux reliant l'océan Atlantique au cœur du continent, le canal de Lachine a été le précurseur de la révolution des transports au Canada, au début du XIXe siècle. Il a également joué un rôle déterminant dans le développement industriel de Montréal, notamment comme pourvoyeur d'énergie électrique, car l’aménagement en 1847 du potentiel hydraulique du canal attire des industries dans le voisinage. Enfin, ce corridor est devenu l'un des principaux centres de production manufacturière au Canada, des débuts de l'industrialisation, au milieu du XIXe siècle, jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale.

Au-delà de sa zone industrielle, Lachine reste un village agricole, mais, au milieu du XIXe siècle, avec la croissance du canal de Lachine, ces terres attirent de plus en plus de résidents. En 1872, Lachine est incorporée en ville. Avec le temps, la ville accentue son rôle de banlieue par le développement immobilier pour pallier la fermeture du canal en 1959. En plus d’être parvenu à développer une économie plus diversifiée, elle bénéficie du récréotourisme depuis la réouverture du canal à la navigation de plaisance en 2002.

Lachine est devenu un arrondissement de la ville de Montréal en janvier 2002, incluant Ville Saint-Pierre, une petite ville enclavée, absorbée par Lachine en 2000, et qui est devenue un quartier de l'arrondissement Lachine.

Administration

Le maire actuel de l'arrondissement est Claude Dauphin (Union Montréal). Les conseillers sont Jane Cowell-Poitras (Union Montréal), Lise Poulin (Union Montréal, District du Canal), Bernard Blanchet (Union Montréal, District J.-Émery-Provost) et Jean-François Cloutier (Union Montréal, District du Fort-Rolland).



GÉNÉALOGIE

La première famille Tessier dit Lavigne a avoir pris racine sur le territoire de Lachine est celle de Louis Lavigne et de Marguerite-Amable Roy, vers 1760.

Louis Lavigne est l'arrière petit-fils de l'ancêtre Urbain Tessier dit Lavigne, fils de Louis Lavigne et de Louise Pépin.

Louis Lavigne(1735, Montréal-1803, Lachine)
Marguerite-Amable Roy(1739, Lachine-1817, Lachine)


Analphabète. Catholique. Il pratique principalement le métier de tonnelier, mais il est aussi charretier, journalier et cultivateur.
Entre 1757 et 1761, il signe au-moins 2 contrats en qualité de voyageur.

En 1764, Pierre Roy, cousin de Marguerite-Amable, vend sa maison à Louis Lavigne.




Louis et Marguerite-Amable ont eu 11 enfants:
.Louis(MA Xandre\MA Bourbonnais\MJ Vallières)
.Marguerite(P Lachenaye)
.Jean-Baptiste(F Mallet)
.Angélique(J Audelin)
.Hyacinthe(ML Brault)
.Ursule(G Docksteider\T Foucaud)
.Madeleine(JB Vincent)
.Pierre(décédé à l'âge de 4 mois)
.Julien(décédé à l'âge de 3 mois)
.Élisabeth(décédée à l'âge de 4 jours)
.Pierre(C Blanchard\MR Rocbrune)

Quelques contrats notariés

Le 19 mai 1755; Engagement en qualité de voyageur de Louis-Antoine Texier dit lavigne, de la rue St-Paul, à Rigault de Vaudreuil, stipulant par Alexis lepelé dit Mézière, négociant, de la rue St-Paul.(greffe F.Simonnet)

Le 19 janvier 1758; Engagement de Louis Tessier, charretier, de la ville de Montréal, à Joseph Cadet, unitionnaire général des vivres pour le service du Roi, ce acceptant pour lui François Maurin, commis, de la ville de Montréal. Aussi engagés ce même jour comme charretier, Paul Caron, Pierre Poupart, Pierre Demers, Brossard Caron, Urbain Brossard, Charles Caron, Etienne Demers, Alexis et Nicolas Brazeau et Nicolas Sauvage.(greffe P.Panet de Méru)

Le 4 juin 1761; Engagement en qualité de voyageur de Louis Tessier dit Lavigne, voyageur, de Lachine, à Jacques Giasson, négociant, de la ville de Montréal, rue St-François, et compagnie.(greffe F.Simonnet)

Le 18 janvier 1764; Vente d'une maison située à Lachine; par Pierre Roy dit Lapensée, habitant, et Marie-Josèphe Legault, son épouse, de Lachine, à Louis Tessier dit Lavigne, tonnelier, de Lachine.(greffe G.Hodiesne)

Le 12 mars 1764; Quittance de Jean-Baptiste Legros, bourgeois, de la ville de Montréal, au nom et comme procureur de Joseph Poirier, habitant et Marguerite Tessier, son épouse, de Chambly, Louis Tessier, tonnelier, de Lachine, tant en son nom qu'au nom d'un enfant mineur son frère dont il est tuteur(Jean-Baptiste), et aussi de Joseph(Alexis) Caron et Catherine Tessier, son épouse, son beau-frère et sa soeur, absent, Jean-Marie Amiot, armurier et Louise Tessier, son épouse, de Boucherville,tant en son nom qu'au nom de Joseph Senneville et Michelle Tessier, son épouse, son beau-frère et sa belle-soeur, absent, et Joseph Marsil et Marie-Amable tessier, son épouse, de l'Assomption, à M. Guerbois, traiteur.(greffe G.Hodiesne)

Le 9 avril 1764; Bail à loyer d'une maison située à Lachine; par Louis Tessier, tonnelier, de Lachine, à Christian Burgy, cantinier, de Lachine.(greffe G.Hodiesne)

Le 9 avril 1764; Quittance de Louis Tessier, de Lachine, tant en son nom que comme tuteur de Jean-Baptiste Tessier, son frère, Jean-Baptiste Legras, marchand bourgeois, de la ville de Montréal, au nom et comme fondé du pouvoir de Joseph Poirier et Marguerite Tessier, son épouse, de Chambly, et Charles Lemaire dit St-Germain, marchand, de la ville de Montréal, au nom et comme fondé du pouvoir de Joseph Caron et Catherine Tessier, son épouse, de Québec, à François Berthelet dit Savoyard.(greffe P.Panet de Méru)

Le 27 octobre 1764; Quittance de Louis Tessier, au nom et comme tuteur de Jean-Baptiste Tessier, son frère, et Joseph Marcil et Marie Amable Tessier, son épouse, à François berthelet dit Savoyard.(greffe P.Panet de Méru)

Le 26 octobre 1770; Vente de droits mobiliers et immobiliers; par Louis Texier dit lavigne, de Lachine, à François Berthelet dit Savoyard, de Ste-Catherine.(greffe S.Sanguinet)

Le 29 avril 1771; Vente d'un lopin de terre situé à Lachine; par Josèphe Legault dit Desloriers et Michel Billet, son époux, épouse antérieure de Pierre Roy dit Lapensée, tant en son nom que comme tutrice des cinq enfants mineurs issus de son premier mariage, à Louis Texier, habitant, de Lachine.(greffe P.Panet de Méru)

Arbre généalogique de Louis Lavigne
1 Louis
2 Louis Lavigne et Louise Pépin, de Montréal(Qc)
3 Jean Lavigne et Catherine De Poitiers, de Montréal(Qc)
4 Urbain TESSIER dit Lavigne et Marie Archambault, de Montréal(Qc)
5 Artus Tessier et Jeanne Mesme, de Château-Lavallière, Indre-et-loire, France

Aucun commentaire: